Home  »  Uncategorized  »  14:00 – 16h00 : Table Ronde : évaluation des politiques numériques, «Le Référentiel Numérique » interactions collectivités, éditeurs, enseignants

August 24, 2010

14:00 – 16h00 : Table Ronde : évaluation des politiques numériques, «Le Référentiel Numérique » interactions collectivités, éditeurs, enseignants

Le référentiel « Collège et Etablissement Numérique » proposé par le Ministère de l’Education Nationale et son implication dans les interactions avec les collectivités locales (financières et techniques).

Dispositif d’évaluation partagée et outil partage d’informations à disposition des porteurs de projets ENT, bilan de 5 années de mise en oeuvre et perspectives pour les 3 années à venir, exemples : mesure d’audience, projets-ent.com- Sylvie Leloup, Caisse des Dépôts et Consignations.

Discussion et échanges avec la salle

Intervenants : François JOLLIVET Directeur de l’Education et du Sport Conseil général du Val d’Oise, Jean-Yves Capul SDTICE, Sylvie Leloup CDC, Anne-Marie Gros – Rectorat de Toulouse, Benoit Ducange – SDTICE

Animation : Jean-Yves Capul – SDTICE

Rapporteur et synthèse : Lyonel Kaufmann (Blog : http://lyonelkaufmann.ch)

View more presentations from Ludovia.
Évaluation des politiques numériques, “Le Référentiel Numérique”
Synthèse de la Table-ronde

• Le référentiel “Collège et Etablissement Numérique” est un outil destinés aux chefs d’établissement (début en 2009).
• L’objectif est d’optimiser le fonctionnement de l’établissement dans son utilisation des outils numériques et de travailler avec ses partenaires (le rectorat et la collectivité locale).
• Comment? Le référentiel apporte un questionnement au chef d’établissement pour qu’il puisse identifier, à l’aide du référentiel, les actions à mettre en œuvre. Ceci sur la base d’une démarche volontaire de sa part.
• Les acteurs dans l’établissement du référentiel sont le ministère de l’éducation nationale, une région (Pays de la Loire), un département (le Conseil général des Landes) et deux rectorats (Aix-Marseille et Grenoble).

Points forts:
• il donne l’initiative aux établissements;
• les établissements sont valorisés dans leurs pratiques;
• Il fait remonter les pratiques des établissements;
• Les chefs d’établissement ont puisé des idées dans le référentiel.

Points faibles:
• la difficulté pour le chef d’établissement d’obtenir des indicateurs;
• la difficulté à le traduire en projet d’établissement et en actions;
• la difficulté à étendre la démarche au-delà des établissements déjà convaincus;
• la difficulté d’avoir une démarche qui s’inscrive dans la durée (changements d’acteurs, multiplicité de projets, …)

• D’autres outils de mesure et d’évaluation ont été présentées. Par exemple, pour les ENT et depuis 2004, la CDC (Caisse de dépôt et de consignation) mesure la fréquentation des services proposés en fonction des publics (parents, enseignants, élèves). Leur site: http://projets-ent.com/ Pour la suite, le ministère de l’éducation nationale construit actuellement un dispositif d’évaluation des usages des ENT.

  • Share/Bookmark

Leave a Reply