25 septembre 2017

5ème Table Ronde Interactive : «Université Numérique vs Campus Numérique»

9h30 – 11h00 : 5ème Table Ronde Interactive : «Université Numérique vs Campus Numérique» (Salle de Conférence)

L’Université Numérique a t-elle transformé la façon d’enseigner ? Répertoire des actions et outils mis en place, éléments de progrès qui font l’ouverture de l’Université aujourd’hui : le campus numérique, l’Université à distance, FOAD, l’internationalisation des publics et des enseignements. La place de l’E.N.T., le numérique et l’attractivité de l’Université.

Partenaire : PROMETHEAN

Intervenants :  Brigitte Pradin PRES Toulouse, Eric Delcroix Université Lille 3, Stéphane Sénacq Caisse des Dépôts, Albert-Claude Behamou Diena, Remy Jouston Coumat Université de Bordeaux, Christophe Bansart Université de Versailes

Animateur : François Duport – Université Lyon 2

Synthèse : Christophe Batier – Université Lyon 1, Aurélie Julien Ludovia Magazine

Photos : les photos seront en ligne quelques instants après la clôture de cette session

Synthèse :

Première question posée à la salle via les boitiers interactifs: le numérique transforme il la façon d’apprendre et d’enseigner?
Oui à 100% (30 réponses enregistrées)

Stéphane Sénacq caisse des dépots
Intervention dressant un grand tableau général du numérique en France avec le panorama des universités numériques. méthodologie construite par la CPU et la CDC

Les grands titres :

Schéma directeur du numérique

Les enjeux pour les universités

Les Enjeux Pour les PRES

Problématique transversale

Toute sa présentation ici http://www.slideshare.net/batier/dmarche-numrique-cdc-cpu-ludovia-2011

Albert claude benamou de la Diena
Présente son expérience dans le développement des universités numériques (http://www.universites-numeriques.fr/), notamment celle de médecine (http://www.umvf.org/).

Il constate que les étudiants sont maintenant bien équipés et le numérique est rentré dans leur quotidien. (Exemple à Lyon1 http://www.slideshare.net/batier/stat-etudiant-decembre2010)

Albert-Claude retrace l’historique des étapes des UNT 7 grands ensembles lancé en 2003 et des conférence CIUEN (http://www.ciuen.fr/) venant en support pour diffuser la dynamique autour de ces UNT. Il faut aussi penser que d’autres pays occupent le terrain sur internet dans ce domaine et il donne en exemple l’initiative  l’opencourseware foundation du MIT  http://is.gd/kskVIb

Et il conclut son intervention en proposant « qu’il faut développer l’envie de devenir sachant ».

Brigitte Pradin du  Pres Midi-Pyrénées
Elle dresse un panorama du PRES 113 000 étudiants, 90 000 dans le cercle du PRES, implanté sur 10 villes en Midi-Pyrénées PRES : 17 établissements

Le PRES est aussi le porteur du projet «Toulouse Campus»

2 questions , 2 enjeux :

-des ressources ont déjà été développées mais comment fait-on pour avancer ?
ils se sont engagés dans un schéma directeur de développement du numérique

-mais il ne faut pas s’intéresser qu’aux ressources mais aussi aux enseignants, et proposer un accompagnement et de la formation continue pour les enseignants.
Les programmes de formation des enseignants chercheurs démarrent tout juste.

Elle pose ensuite la question : comment sommes-nous capable de réinvestir le travail des enseignants chercheurs, réintroduire les travaux, par le numérique  (Portefolio enseignant?)

Comment le numérique peut-il être un outil pour apprendre le « métier » d’étudiant ?

Remy Jouston enseignant chercheur en Elearning Ulysse

Il fait le constat dans son université que les usages du numérique sont modérés et discrets.

Il cite une exception qui lui semble notable un prof parti en Australie ayant mis son cours en entier en ligne.

A Bordeaux, la règle n’est pas encore d’attribuer une rémunération aux enseignants qui vont utiliser le numérique. Pour l’instant il n’y a pas de distinction entre ceux qui font du numérique et les autres.

L’exposition des cours n’est pas entrée dans les us et coutumes.

Distinction aussi des étudiants ?

Pour lui, si les étudiants retrouvent tout sur l’ENT, ils ne viennent plus en cours…

Christophe Bansart, Centre d’Innovation Pédagogique de L’université de Versailles
Christophe nous retrace l’historique d’une “interactivité” depuis 30 ans.

-Rétroprojecteur :annotations aisées, montrer au fur et à mesure mais obscurité nécessaire, pas de multimédia…

-Vidéoprojecteur : moins d’inter activité en fait que le rétroprojecteur, on oublie la possibilité des annotations, mise en oeuvre complexe.

Pendant longtemps dans les établissements, le numérique était bridé pour différentes raisons, Il y avait peu d’ordi portables pour les enseignants, peu de connexions internet.

Les accélérateurs :

Le plan MIPE 2004 : Généralisation du wifi à l’université
Généralisation de l’équipement des enseignants
En 2000 premières utilisations du TBI

Les 30 ans d’avancées technologiques et l’internet ont-elles permis de généraliser le numérique?

Eric Delcroix : Université Lille3

Il nous fait part de son expérience dans son université, moins de 30% de WIFI.
N’a t-on pas inversé le système ?
Pourquoi ralentit on l’innovation pédagogique?

Discussions:

La CDC approuve la notion de disparité entre les Universités. Rappelle la nécessité d’adaptation à tous niveaux, ce qui rend la situation encore plus difficile en termes d’organisation.

«Ce n’est pas un long fleuve tranquille avec une pente douce»… Comment avancer ?

Albert Claude Benhamou : évoque la suppression des cours magistraux en première année de médecine de Grenoble cela permet une personnalisation de l’enseignement grâce au numérique.

Eric Sanchez professeur à l’Université de Québec :

Regrette qu’il n’y ait pas de chercheurs en pédagogie universitaire sur la table ronde. Évoque la mise en place d’un comité de pilotage du numérique piloté par les enseignants dans son Université et constate aussi qu’en sciences physiques ou biologie, on utilise plus le numérique qu’en sciences humaines.

Au Québec 25 % des critères de progression dans la carrière viennent des évaluations réalisées par les étudiants (ça change !)

Intervention dans la salle d’un chargé mission PRES à Toulouse pour lui qu’on aille à la bibliothèque en taxi ou par internet, à un moment donné il va falloir se mettre à  lire !

Le numérique n’est pas la solution à tout. Des cours magistraux peuvent être très bien menés. Le numérique n’est pas magique.

Constat quasi unanime: Il faut absolument accompagner l’enseignant chercheur au numérique.

Avec une restriction émise sur twitter (http://twitter.com/#!/fbocquet/status/109173520558329856) « accompagner les technologies » !… pourquoi pas des technologies affordantes et utiles aux usagers: pas besoin d’accompagnement.

Pour Brigitte Pradin, en guise de conclusion

Un étudiant n’est pas seulement un apprenant mais un vivant. Questions : qu’est ce qu’est le campus numérique ? La vie étudiante, l’identité de l’étudiant comme un appartenant à son université.
Derrière «campus numérique», qu’est ce qu’on met comme services ? (problèmes de logement, santé, culture…)
comment prend-on en compte le numérique là-dedans ?
Veut-on vraiment faire campus numérique ?
Car dans les schémas directeurs de développement du numérique, où sont les étudiants ?


Comments

  1. Karen says:

    oct03Globben Justement, je turove plutôt la forme de la « bulle » ratée, informe et pas symétrique (à cause de l’effet glossy trop prononcé), qui me laisse une impression de travail mal fini