22 août 2017

Nathalie Costantini : Inspectrice d’Académie de l’Ariège

Je suis très heureuse, après une semaine effective de prise de fonctions dans le département de l’Ariège, de représenter monsieur le Recteur et de m’adresser à vous. J’ai pour l’heure peu de connaissances de ce département, outre les généralités d’usage, mais mon attention a déjà été attirée par « Ludovia ».

Comme l’indiquait le rapport bilan 2010 « Ludovia est devenu en 7 ans une manifestation professionnelle internationale unique sur le département qui montre que l’Ariège peut devenir une terre de congrès »
A l’aube de cette 8ième édition, Il serait réducteur de penser que c’est un outil qui nous rassemble, et même si au cours de ces journées l’outil informatique sera présent dans nos esprits il s’agit bien de mettre en évidence les services rendus par ce dernier, par ces derniers (leur évolution étant rapide), de voir comment grâce à ce moyen on peut s’acquitter d’un des objectifs majeurs de notre société : « l’éducation du public jeune, futurs acteurs et responsables de la société de demain ». L’éducation,….. cette compétence partagée, qu’il convient d’ailleurs plutôt d’appeler co-éducation avec les familles, dans la sphère de l’école et/ou dans les temps extra-scolaires, et qui fédère tous les acteurs.

Depuis la loi pour l’avenir de l’école de 2005, les TICE sont inscrites comme incontournables de l’école et ont donné lieu à la validation d’un brevet informatique et Internet en lien avec les programmes de l’école primaire mais également de tous les cycles jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire.
Ce brevet construit autour de 5 compétences donnait déjà aux élèves un ensemble de connaissances et d’attitudes indispensables à une formation contemporaine et performante.

Le socle commun de connaissances et de compétences qualifié de référence pour la nation définit ce que chaque enfant et sa famille est en droit d’attendre de l’école à l’issue de la sco¬larité obligatoire. Parmi les 7 piliers identifiés la compétence 4 « maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication » transforme le statut du B2I.
Ainsi l’élève en fin de troisième peut attester de sa capacité à :
- s’approprier un environnement informatique de travail
- adopter une attitude responsable ;
- créer, produire, traiter, exploiter des données ;
- s’informer, se documenter ;
- communiquer, échanger

L’académie de Toulouse a fait évoluer son projet triennal (2010-2013) et identifie également les TICE comme un moyen au service de l’atteinte de ses deux axes majeurs à savoir
- pour une amélioration des parcours scolaires
- pour un égal accès à l’éducation, la formation et l’insertion.
Chaque élève doit se voir offrir un environnement spatial, matériel et humain qui offre les conditions de contexte les plus favorables à son développement scolaire et personnel, qui prenne en compte ses acquis et ses besoins et, le cas échéant, permette les compensations nécessaires en réponse à l’insuffisance des ressources matérielles et culturelles dont il dispose. Afin de favoriser un égal accès à l’éducation, à la formation et à l’insertion, notre académie se doit de réduire les écarts de résultats et de parcours trop conditionnés par le territoire, le genre ou le milieu social.
Faire le la diversité un axe de réflexion c’est tout à la fois identifier des élèves à besoins particuliers (enfants en situation de handicaps, primo arrivants, gens du voyage, sportifs de haut niveau, enfants précoces…) mais également des territoires, des contextes nécessitant des regards différents.

L’accès à tous les élèves au sens de chaque élève justifie pleinement de différencier les pratiques pédagogiques pour se donner les plus grandes chances de réussir. Individualiser mais également personnaliser sont les maîtres mots de l’action de chacun des acteurs.

Dans cette optique, des moyens rectoraux sont mis spécifiquement au service des TICE avec notamment une assistance informatique décentralisée qui agit dans le second degré pour les domaines de la maintenance, de la formation et de l’accompagnement aux personnels, mais prête également main forte au premier degré.

⇒ Sur le plan départemental au niveau du premier degré le projet TICE est piloté par l’inspectrice d’académie assistée d’une IEN TICE et prend appui sur un comité de pilotage départemental dans lequel siège tous les partenaires : ( EN et collectivités territoriales).
3 axes sont mis en avant : :
- la formation initiale et continue des personnels
- l’équipement informatique et l’accès au haut débit en lien avec les collectivités territoriales
- l’aménagement numérique du territoire garantissant l’équité entre toutes les écoles

Un conseiller départemental assure le lien avec les équipes de terrain qui animent 6 plate formes réparties sur l’ensemble du territoire. Leurs missions qui devraient être davantage tournées sur le versant pédagogique en tant qu’aide informatique se voit malheureusement « rognées » par la dimension assistance technique et de maintenance et ce malgré l’appui de la cellule rectorale AIDAT. Outre ces 4 postes ½, chaque plate-forme dispose de l’appui d’un assistant d’éducation.

A partir d’un cahier des charges concerté, chaque espace numérique a été mis en place en partenariat avec les municipalités concernées et la mutualisation a été le principe organisateur. Ce sont des lieux de formation à l’usage des TICE ouverts aux élèves aux enseignants mais également à un public élargi dans le cadre de conventions d’utilisation. Chaque plate-forme est intégrée à un site scolaire ce qui permet aux enfants et aux enseignants des écoles de bénéficier d’un environnement très fonctionnel.

Sur le plan des équipements, on note dans l’Ariège en 2010 une moyenne de 3,38 ordinateurs par classe mais avec un parc matériel qui pour près de 50% a plus de 5 ans d’âge.
Néanmoins un réel effort a été fait par les collectivités de rattachement et l’on constate déjà que 98% des écoles ont des connexions ADSL et 80% d’entre elles sont en réseau interne.

Outre les ordinateurs, le département a su également jouer la carte de la diversification des outils mis en service, et l’on note maintenant la présence dans les écoles de vidéo projecteurs, de tableaux numériques interactifs et pour 9 écoles d’un équipements de visio conférence.

Dans la dynamique autour de TICE, les écoles et les collectivités locales du département ont été très réactives pour répondre à l’appel du ministère autour du projet ENR. 51 écoles de moins de 2000 habitants ont ainsi pu bénéficier d’un équipement et de ressources numériques pédagogiques.

Toutes ces énergies déployées se traduisent en résultats probants sur les élèves qui, en bout de chaîne, en sont les bénéficiaires. On peut par exemple citer :
- 93% d’élèves du premier degré valident le B2I école en fin de CM2,
- chaque projet d’école fait apparaître un volet TICE,
- existence d’un portail pédagogique départemental,
- mise en œuvre de différentes réalisations pédagogiques dont le projet TICE sciences et technologie
- certification de conseillers pédagogiques au C2I2E
- nouvelles modalités de formation qui alternent présentiel et formation à distance grâce à l’utilisation de la plate-forme académique Pairform@nce

⇒ Dans le second degré ce sont deux établissements d’appui avec trois personnels qui agissent pour l’ensemble des établissements du département.
Dès cette rentrée un référent pour les usages pédagogiques numériques sera nommé dans chaque EPLE avec une mission centrée sur deux volets :
- l’aide et le conseil
- la formation des enseignants au sein même de l’établissement.

Grâce à la mise en place de la politique régionale et départementale autour du projet ENTMIP tous les collèges et les lycées de l’Ariège sont en capacité de mettre en œuvre pour cette année scolaire l’ENT.
Les collèges de Lavelanet ont mis en place les manuels numériques pour les classes de 6ième et 5ième et vont cette année étendre aux classes de 4ième..

L’ensemble des éléments précités qui, s’ils sont remarquables et montrent l’engagement de tous autour de ces technologies de la connaissance, n’en sont pas moins communs puisque chaque académie et département a fait cet effort de modernité. Ce constat a conduit les différents ministres à définir dans ce domaine ô combien partenarial un véritable schéma stratégique des systèmes d’information et des télécommunications. Autour de 8 axes on peut notamment lire :
- Suivre et piloter les parcours et les acquis des élèves
- Généraliser un usage pertinent des TICE dans les activités pédagogiques et éducatives
- Aider à la généralisation des environnements, des services et des ressources numériques scientifiques et techniques
- Favoriser les partenariats pour le numérique et le partage des S.I. avec les collectivités territoriales
- Développer la connaissance de l’emploi scientifique et accompagner la mise en place des nouvelles structures de la Recherche et des formations doctorales
- Promouvoir les outils du pilotage interne des établissements, du dialogue de gestion et de la politique contractuelle renouvelés par la LOLF
- Rénover le système d’information pour l’éducation des ressources humaines (SIERH) tout en assurant la maintenance évolutive des systèmes actuels
- Formaliser le cadre de cohérence du S.I. et en favoriser l’urbanisation par les opérateurs
- Adapter les infrastructures et les dispositifs de sécurité aux usages et à la mobilité des utilisateurs

C ‘est dans ce contexte que se situe le plan ministériel lancé en mars 2011 de « développement des usages du numérique à l’école » avec pour axes :
- faciliter les ressources numériques en donnant accès à un portail national et des financements dédiés
- former et accompagner les enseignants
- généraliser les services numériques pour ouvrir les établissements vers l’extérieur
- réaffirmer le partenariat avec les collectivités locales à travers un appel à projets en direction des académies pour des conditions maximales du développement des usages numériques
- former mes élèves à un usage responsable

La réponse de l’académie « Pour un continuum numérique de la maternelle au supérieur » a été retenue parmi les 13 premiers projets élus pour une mise en œuvre dès cette année scolaire 2011-2012.
Les écoles, les collèges et les lycées vont désormais pouvoir bénéficier de ressources numériques en ligne pour alimenter les activités pédagogiques et les enrichir de contenus multimédias.
L’académie voit ainsi s’élargir l’offre faite aux établissements et écoles afin que les usages du numérique puissent connaître l’essor souhaité pour le bénéfice des élèves.

Il s’agit bien en lien avec les TICE de toucher tous les niveaux de pilotage du système éducatif en y incluant tous les acteurs dans le respect des compétences partagées avec les collectivités territoriales et locales et en prenant en compte l’évolution manifeste de ces technologies. De l’élève à l’enseignant, du chef d’établissement au ministère en passant par les inspections académiques et les rectorats, tous doivent s’adapter et utiliser pour un meilleur service, les TICE.

Ludovia s’inscrit pleinement dans ce schéma et je remercie monsieur le président du conseil général de cette heureuse initiative à laquelle monsieur le Recteur s’associe pleinement notamment par la présence de la mission TICE académique qui organise sur place des ateliers de démonstrations et d’échanges appelés explorcamps avec la participation également de tous les autres départements.

Cette année l’ENT sera encore au centre des débats avec un éclairage particulier sur le premier degré : 18 écoles ariègeoises sont d’ores et déjà parties prenantes.
Au niveau académique ce sont 59 écoles, soit 240 classes pour un total de 5491 élèves concernés qui utiliseront un ENT à titre expérimental dès cette rentrée scolaire.
Ludovia, haut lieu d’échanges a été choisi pour ce premier temps de travail académique de l’année scolaire qui débute avec l’ensemble des chargés de missions TICE.

Au fil des ans Ludovia a acquis une reconnaissance nationale et même internationale dans le monde de l’e-education. Cette année le Ministère de l’Education nationale regroupe à Ax les thermes l’ensemble des responsables départementaux des Tice dans le premier degré pour une journée de travail sur les « Environnements numériques de travail ».

Dans un contexte éducatif en forte évolution les outils et les ressources numériques offrent de nouvelles perspectives qui enrichissent les pratiques d’enseignement et chacun doit pouvoir s’en saisir.

Je souhaite donc que ce projet, exemplaire par son approche partenariale, puisse servir de fil rouge à une réelle dynamique d’appropriation des nouvelles compétences par l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Car c’est à cette seule condition que nos élèves, futurs citoyens, pourront relever le défi de cette nouvelle modernité.

About Organisation

Organisation Ludovia 2011 : Université d'été de la e-Education et des Applications Multimédia ludiques et Pédagogiques. 8ème édition./ Née le 7 juillet 2004

Comments

  1. Eden says:

    So I will « speak my mind » in good french…
    First of all, some ugly mistakes : « L’académie de Toulouse a fait évolué » ? I’d prefer « évoluER » ; « Leurs missions qui devraient être davantage tournées sur le versant pédagogique en tant qu’aide informatique se voit » ? You need to learn how to conjugate your verbs…

    Sur le fond, maintenant : ne serait-il pas temps d’intégrer dans chaque établissement du second degré une personne chargée de la maintenance des équipements numériques ? Comment admettre que dans un collège de plus de 900 élèves, il n’y ait personne à demeure pour réparer une panne, ce qui oblige élèves et enseignants à se passer de ces matériels onéreux pendant plusieurs semaines ?