22 octobre 2018

Romain Guedj

RomainGuedjA la suite d’études en chimie macromoléculaire et en restauration d’œuvre d’art spécialisée en photographie, j’ai restauré des photographies anciennes et contemporaines de plusieurs institutions patrimoniales françaises et canadiennes. Parallèlement j’ai continué ma formation universitaire par un DEA au Centre d’Histoire et des Techniques du CNAM à Paris. Lors de cette recherche fut établie une recension des sources écrites sur le premier négatif photographique sur verre, la plaque albuminée sur verre, en Angleterre, en France et aux États-Unis.

Enfin depuis 2010, dans le cadre d’un doctorat, ma recherche s’intéresse à mettre en lumière les pratiques et les discours de photographes utilisant la technique numérique en produisant des images qui présentent certaines caractéristiques de la photographie argentique (grain photographique, tonalité et vieillissement des couleurs, défaut, marge blanche). Notre propos est de mettre en relation les intentionnalités sous-jacentes de telles pratiques formelles et les images produites, avec les représentations sociales des photographes voire de leur tireur numérique, sur leur production et sur le médium photographique plus largement. Je garde toujours un lien avec les institutions muséales en formant différents acteurs de cette communauté à la conservation des données numériques.

Commentaire

*